Quel est le coût moyen de l’assurance automobile au Québec?

Claudia Fortin

En tant que joueuse de hockey des Stingers de Concordia, Claudia était l’une des meilleures défenseures de la ligue. Aujourd’hui, la native de la ville de Québec domine maintenant dans le domaine de l’assurance commerciale en tant que membre de l’équipe de KBD.

Selon les données de KBD, le coût moyen d’une assurance automobile au Québec est de 919$ en 2022

Vous venez tout juste d’acheter une nouvelle voiture ?

C’est excitant.

Espérons que vous ne l’endommagiez pas d’ici tôt.

Wow — désolés pour la tournure sombre!

Tout ce que nous voulons dire, c’est qu’une fois l’excitation d’avoir une nouvelle auto passée, une des premières choses à faire est de vous préparer au pire : équipez-vous en assurance auto.

Juste au cas.

Ce n’est pas seulement notre recommandation : légalement, vous êtes requis d’avoir une assurance auto pour être en mesure de conduire au Canada — vous n’avez donc pas vraiment le choix.

Mais combien coûte une assurance auto à Montréal ces jours-ci ?

Allons-y d’abord avec une bonne nouvelle : le Québec a la moyenne de prix la plus basse au Canada.

(C’est la Colombie-Britannique qui l’emporte pour la moyenne la plus élevée selon le Bureau d’Assurance du Canada.)

En 2019, le BAC recensait le prix moyen au Québec à 717 $.

Mais comme pour la plupart des provinces, et selon les tendances, nous pouvons nous attendre à une montée de prix en 2022.

Et selon les données de KBD, le coût moyen d’une assurance auto au Québec est de 919$ en 2022.

Puisque la densité de population plus élevée en ville est synonyme de plus de trafic sur les routes, de risques d’accident plus élevés, et d’une probabilité de vol ou vandalisme plus grande, l’assurance automobile à Montréal est plus coûteuse que la moyenne provinciale, et se trouve probablement autour de 1100 $.

Les données ne sont pas parfaites.

Mais nous pouvons tout de même vous donner notre opinion d’experts : nous nous attendons à ce que les prix montent de 10 % cette année.

Dans notre article aujourd’hui, nous couvrirons les sujets suivants :

D’abord, voyons pourquoi les prix d’assurance automobile au Québec et à Montréal sont ce qu’ils sont — et pourquoi nous pouvons nous attendre à ce qu’ils augmentent.

Selon Le Soleil, le coût moyen d’une réclamation en 2008 était de 3559 $.

En 2018, ce montant avait augmenté à 4794 $.

En 10 ans, le coût moyen de l’assurance auto au Québec a donc augmenté de 34 %. (Malgré ce que vous avez peut-être entendu, la fréquence des réclamations n’a pas augmenté.)

Durant cette même période, les primes d’assurance — le montant que les assurés paient pour leur police — n’ont augmenté que de 5,7 %.

La différence d’augmentation entre le prix et la prime explique pourquoi certaines compagnies d’assurance ont déjà commencé à essayer de rattraper l’écart.

Comment expliquer l’augmentation du coût des réclamations ?

Augmentation du prix des matériaux : les frais de livraison et le prix des biens sont plus élevés.

Si vous brisez un phare et que celui-ci doit être remplacé, il est normal que si le prix de la pièce de remplacement augmente, le prix à payer pour faire la réparation augmente lui aussi.

Note : si vous êtes du genre à vous intéresser à l’économie, vous êtes peut-être en train de vous prendre la tête — l’inflation n’est que de 2 %, comment l’écart peut-il être si grand?

Je conteste cette affirmation.

Selon mon humble opinion, l’Indice des prix à la consommation — l’outil utilisé pour déterminer l’inflation — est erroné.

Il suffit de jeter un œil au marché de la bourse, au prix de la nourriture et de l’immobilier pour voir que l’IPC ne prend pas en compte les hausses de prix massives dans plusieurs industries importantes.

Technologie : les voitures produites de nos jours sont loin de ressembler à celles fabriquées il y a 10 ans.

La majorité des véhicules sont maintenant équipés de caméras de recul, de capteurs de mouvements sur les rétroviseurs, et de luxueux tableaux de bord avec système de navigation.

Le coût de remplacement d’un simple rétroviseur est beaucoup plus élevé lorsqu’il faut aussi changer la caméra ou le capteur du miroir.

Et comment expliquer le besoin des compagnies d’assurance de faire du rattrapage en augmentant leurs primes ?

Avec la montée en flèche des coûts de réclamations, les compagnies d’assurance ont vu leur marge de profit s’amincir — et dans certains cas, certaines ont même commencé à perdre de l’argent.

En tant que sociétés cotées en bourse, elles ont besoin de capitaux.

Les entreprises ayant les meilleurs revenus sont celles qui attirent les investisseurs à la bourse.

Alors, comment conserver ces marges de profit qui les rendent si attirantes aux yeux des investisseurs ?

En augmentant les primes. 

Comment trouver l’assurance auto la moins chère à Montréal

Trouver un prix abordable pour de l’assurance auto à Montréal reste très faisable.

La meilleure chose à faire est de magasiner.

En 2022, c’est chose facile, grâce à ce merveilleux outil qu’est l’internet.

De nos jours, toutes les compagnies peuvent fournir des soumissions d’assurance en ligne. (Si une compagnie ne le fait pas, passez à la suivante…)

Obtenez autant de soumissions que vous le pouvez, et choisissez celle qui convient le mieux à vos besoins — comme celle étant la moins chère.

Faire affaire avec un courtier d’assurance automobile, comme KBD, rend le processus encore plus simple, parce que nous faisons le travail pour vous.

Nous nous chargeons du magasinage, de comparer les prix de multiples compagnies et de vous trouver le meilleur prix d’assurance auto possible.

Récemment, nous avons élargi notre offre en nous associant à deux compagnies d’assurance canadiennes supplémentaires : l’Unique Assurance et Economical Assurance.

Et nous avons toujours notre partenariat de longue date avec Intact.

Comment puis-je réduire le prix de mon assurance auto ?

  1. Conduisez responsablement

    Ça, c’est plein de bon sens. Mais en matière de prix d’assurance auto, c’est aussi important. Plus vous accumulez de contraventions pour vitesse, ou pour d’autres infractions de la route, plus vous pouvez vous attendre à devoir payer plus. (La SAAQ peut également vous charger plus cher pour le renouvellement de votre permis de conduire, dépendamment de votre historique de conduite.)

  2. Regroupez vos assurances

    En combinant votre assurance auto avec une autre assurance, par exemple une police d’assurance habitation, locataire ou condo, vous pouvez réduire le prix des deux. C’est gagnant-gagnant.

  3. Évitez les petites réclamations

    Les réclamations restent à votre dossier et sont considérées comme un mauvais signe aux yeux des compagnies d’assurance. Plus vous en avez, plus votre prix sera élevé. Donc, avant de faire une réclamation, demandez-vous si vous êtes en mesure d’en payer les frais vous-même. Si vous le pouvez, faites-le.

  4. Évitez les réclamations, point final

    Éviter de faire de petites réclamations est une manière détournée de dire qu’il est préférable d’éviter de faire des réclamations en général. Plus vous en avez à votre actif, plus votre prix d’assurance sera élevé dans le futur. Les petites réclamations sont simplement les plus faciles à éviter.

  5. Télématique

    La majorité des fournisseurs d’assurance automobile offrent cette manière de réduire votre prime : inscrivez-vous à une application qui suit vos habitudes de conduite — et conduisez de manière responsable. La télématique permet aux compagnies d’assurance d’avoir une meilleure connaissance des données du conducteur, et les aide à établir des primes basées sur l’information.

Pour en apprendre encore plus, consultez notre article sur comment réduire votre prime d’assurance auto.

Les réclamations d’assurance auto affectent-elles mon prix ?

Non seulement les réclamations ont-elles une influence sur le prix de votre assurance auto, elles sont un des facteurs ayant le plus d’impact.

Les réclamations pour accident dont vous êtes responsables sont celles qui affectent le plus votre prime.

Disons, par exemple, que vous égratignez votre voiture sur une lumière d’un garage intérieur.

C’est une réclamation dont vous êtes responsable — c’était de votre faute — et si vous pouvez en payer les frais vous-même, vous devriez.

Les compagnies d’assurance se préoccupent du nombre de réclamations que vous soumettez, et non de l’importance de ces réclamations.

Plus vous avez de réclamations dont vous êtes responsable à votre actif, plus vous paierez.

Par exemple : si vous soumettez deux réclamations dont vous êtes responsable en deux ans, vous pouvez vous attendre à ce que votre prime double — au minimum.

C’est pour cette raison qu’il est important que vous payiez pour les petites réclamations de votre poche, chaque fois que vous êtes en mesure de le faire.

Plus le temps passe depuis votre dernière réclamation, plus l’impact que celle-ci a sur votre prime diminue.

Et les réclamations restent à votre dossier pour cinq ans.

Donc si votre dernière réclamation date d’il y a longtemps, que faites-vous ?

Astuce de pro : si vous savez que votre dernière réclamation date d’il y a quatre ou cinq ans, magasiner pour une nouvelle assurance.

Vous pouvez épargner des centaines de dollars en approchant les compagnies d’assurance avec un dossier vierge.

Réduisez le prix de votre assurance auto au Québec dès aujourd’hui

Changer de compagnie d’assurance est plus simple qu’il ne le paraît, et ça ne devrait pas être la raison qui vous bloque.

KBD offre des soumissions en ligne, mais fournit aussi des conseils d’expert de la part de courtier d’assurance auto, dont le travail est de vous venir en aide et de répondre à vos questions.

Mais voyez-le par vous-même.

Consulter les commentaires de nos clients sur Google.