Soumission en ligne

5 questions à poser à votre courtier en assurance habitation au Québec

Curtis Killen

As president of KBD, Curtis aims to simplify insurance for his clients. He’s helped lead KBD to become one of Canada’s fastest 400 growing companies according to the Globe & Mail.

Modifié le :

Publiée le :

Q : Les gens lisent-ils vraiment leur police d’assurance habitation en détail ?

R : Non. Non, ils ne le font pas.

Oui, nous, les courtiers d’assurance, sommes conscients que personne ne lit leur contrat dans son entièreté.

Même que je me confesse : je n’ai personnellement jamais lu une police d’assurance habitation du début à la fin.

Vraiment !

La vérité, c’est que les contrats d’assurance sont ennuyants.

Et longs.

Et compliqués.

Ce problème ne passe pas inaperçu aux yeux des compagnies d’assurance.

Elles essaient de simplifier leurs contrats.

Pour notre part, chez KBD, simplifier le processus d’assurance est au cœur de notre mission.

Nous prenons donc cela très au sérieux.

Mais le fait est que ces documents longs et complexes ont leur raison d’être.

Et ils doivent être complets.

Les contrats d’assurance sont des manuels qui peuvent aider à clarifier les disputes qui peuvent se produire entre le client et sa compagnie d’assurance.

Les souscripteurs qui élaborent ces polices en ont vu de toutes les couleurs en termes de réclamations.

Si vous avez des questions sur comment gérer une situation d’assurance, votre contrat contient donc certainement la réponse.

Reste qu’il est tout à fait déraisonnable de s’attendre à ce que le commun des mortels lise le contrat dans son entièreté, et surtout, le comprenne.

Et c’est ici que votre courtier d’assurance entre en jeu.

Parce que lui aussi possède ces réponses.

Pour obtenir lesdites réponses, vous devez poser les bonnes questions.

Cet article contient toutes les questions que vous pourriez vouloir poser à un courtier concernant votre assurance habitation.

Comme ça, vous n’avez pas à lire le contrat. (Quoique vous devriez au moins y jeter un coup d’œil).

Voici 5 questions à poser à votre courtier en assurance habitation à Montréal

Tout au long de cet article, nous ferons référence à la police d’assurance habitation tous risques standard, dont 95 % de nos clients sont munis.

C’est cette police que votre courtier KBD vous suggérera, à moins que vous ne spécifiiez autrement.

N’ayez pas peur de leur poser des questions.

En voici 5 avec lesquelles vous pouvez commencer.

Q : Mon assurance habitation couvre-t-elle les dégâts d’eau ?

R : Oui, certaines couvertures de base sont incluses. Mais d’autres protections importantes ne le sont PAS.

Les réclamations concernant des dégâts d’eau sont DE LOIN les réclamations les plus fréquentes que nous recevons de la part de propriétaires.

Puisque la plupart des compagnies d’assurance offrent plus ou moins le même genre de couverture pour dégâts d’eau, nous les décrirons ici pour vous, simplement.

Avec une police tous risques standard, vous serez couvert pour les dégâts d’eau de base :

  • Rupture du système de plomberie
  • Fuite d’eau provenant d’un conduit d’eau publique, d’un aquarium ou d’un matelas d’eau. (Quoique ces derniers soient en voie de disparition)

En bref, vous êtes couvert pour les dégâts d’eau provenant de l’intérieur de votre demeure.

Vous n’êtes pas couvert pour : l’eau du sol, les refoulements d’égout et les inondations.

Sans oublier les dégâts attribuables à l’eau au-dessus du sol ou à la protection entrée d’eau.

Bien que ces trois premiers termes soient groupés dans votre police sous une seule couverture, ils peuvent être expliqués séparément.

Eau du sol : De l’eau provenant du sol causant des dommages à votre maison.

Ex. : Une fissure sur votre fondation permet à l’eau de s’infiltrer sur le plancher de bois franc de votre sous-sol.

Soyez prudent lorsque vous faites faire des soumissions d’assurance habitation, ou lorsque vous magasinez pour de l’assurance habitation à Montréal en général, parce que ce ne sont pas toutes les compagnies d’assurance qui offrent la protection eau du sol, ici.

Chubb et Lloyd’s sont deux exemples de fournisseurs qui n’offrent pas cette couverture.

Avertissement : cette couverture ne s’applique que pour les dégâts d’eau soudains et accidentels.

En d’autres termes, si une fissure dans votre fondation a laissé s’infiltrer de l’eau sur une période de trois mois, la compagnie d’assurance refusera votre réclamation.

Les infiltrations d’eau continues sont toujours refusées par les compagnies d’assurance.

Refoulement d’égout : Lorsqu’un conduit d’égout se bloque et que son contenu refoule dans votre maison.

Ex. : Des pluies torrentielles causent un refoulement dans le système d’égout municipal, et les eaux usées remontent dans vos tuyaux et vos drains.

Oui, c’est dégoûtant, et ça arrive beaucoup plus souvent que vous ne le pensez.

Vous imaginez bien que nettoyer ce genre d’incident est une tâche colossale.

Ça prend beaucoup plus qu’un simple rouleau d’essuie-tout et du savon.

Il faut avoir recours à une équipe spécialisée, munie de produits spécifiques, et cela peut vous coûter au-delà de 15 000 $ — juste pour le nettoyage.

Inondation : On ne peut pas faire plus simple. Il s’agit d’une assurance inondation.

Ex. : Vous souvenez-vous des inondations de 2017 au Québec ?

Si vous aviez cette couverture dans votre police et que votre maison avait été inondée, vous auriez été couvert.

L’inconvénient ?

Si vous demeurez dans une zone inondable désignée par le gouvernement, les compagnies d’assurance ne vous OFFRIRONT PAS cette couverture.

Pour les courtiers en assurance habitation de Montréal, certaines zones de Pierrefonds et de L’Île-Bizard ne sont pas assurables à cause de leur risque élevé d’inondation.

La morale de l’histoire ?

N’habitez pas dans une zone inondable sans connaître les risques ou être prêt.

Eau au-dessus du sol : Pour celle-ci, nous nous en remettrons à l’explication fournie par TD Assurance.

« La protection contre les dégâts d’eau au-dessus du niveau du sol vous assure contre les dégâts d’eau soudains et accidentels causés par les éléments suivants :

  • Écoulement, refoulement ou débordement d’eau dans un avant-toit, un tuyau de descente, une gouttière ou un égout de toit
  • Pluie, neige ou neige fondante qui pénètre par les toits ou les murs du bâtiment ou par une ouverture, comme une porte ou une fenêtre. »

Protection entrée d’eau : De l’eau propre s’infiltre dans votre maison depuis un conduit souterrain.

La raison pour laquelle cette couverture peut être coûteuse dépend de l’endroit où le conduit est situé, et si celui-ci est difficile d’accès.

Ex. : Un tuyau se fissure et pour le réparer, vous devez excaver. Sauf que celui-ci est situé sous votre allée de voiture.

La couverture supplémentaire de protection entrée d’eau couvrira les frais d’excavations jusqu’à concurrence de 10 000 $.

Les compagnies d’assurance n’offrent généralement cette couverture qu’aux propriétaires de maisons construites durant les 40 dernières années.

Une exception est faite si vous pouvez prouver que votre conduit d’entrée d’eau a été changé durant cette période.

Si vous vous munissez des protections supplémentaires listées ci-haut, vous aurez une assurance contre les dégâts d’eau complète.

Avec toutes ces couvertures, vous êtes prêt pour pratiquement tout ce qui pourrait vous arriver en termes de dégâts d’eau, des problèmes de pompe en passant par un bris dans votre drain français.

Tant que les dommages surviennent de manière soudaine et accidentelle, vous êtes couvert.

Question bonus pour cette section : jusqu’à combien devrais-je me couvrir ?

Cela dépend d’où vous vivez — plus le risque est élevé dans votre région, moins les compagnies d’assurance sont prêtes à vous couvrir.

Mais de manière générale, la limite maximale qu’une compagnie d’assurance accepterait de vous rembourser pour une réclamation tourne autour de 60 000 $ à 80 000 $

Astuce de pro : Si votre maison est d’une valeur supérieure à 1,5 million de dollars, KBD peut vous assurer sous une police spécialisée dont la limite est beaucoup plus élevée.

Nous assurons souvent des résidences situées dans Westmount et Outremont avec Intact Prestige.

Ces clients paient plus, mais peuvent obtenir jusqu’à 1 million de dollars en couverture de dégâts d’eau.

Q : Mon assurance habitation couvre-t-elle les tremblements de terre ?

R : En général, non.

L’assurance tremblement de terre n’est pas très populaire chez les propriétaires montréalais — mais nous sommes d’avis qu’elle devrait l’être.

La ville est située sur une ligne de fracture, où les tremblements de terre ont tendance à survenir.

La province canadienne achetant plus que n’importe quelle autre cette protection est la Colombie-Britannique, et son bord de mer est la région la plus à risque au Canada.

Vous pouvez vous munir d’une assurance tremblement de terre en contactant votre fournisseur d’assurance.

Il existe deux options de franchise :

  1. 4 % de la valeur de votre maison
  2. 10 % de la valeur de votre maison

Avec une franchise de 10 %, le propriétaire d’une maison valant 500 000 $ devrait payer 50 000 $ avant que l’assurance ne couvre le reste.

Q : Mes biens de valeurs sont-ils couverts par ma police d’assurance habitation ?

R : Oui. Et non.

Trop de gens pensent que leurs biens de valeurs sont couverts par leur police d’assurance habitation, alors que ce n’est pas le cas.

La vérité c’est que cela dépend de la situation.

Si le feu ravageait votre maison et détruisait des œuvres d’art et de l’électronique, vous seriez couvert.

Mais s’il s’agissait d’un vol, il y a des limites.

Avec une police d’assurance habitation tous risques standard, comme celle que 95 % de nos clients possèdent, vous n’êtes couvert que jusqu’à 5 000 $ en cas de vol ou de disparition mystérieuse d’items, comme des bijoux.

Une bague de fiançailles luxueuse, par exemple, n’est pas couverte.

Mais vous pouvez vous procurer de l’assurance pour cela séparément.

Appelez votre courtier pour voir si ce genre de couverture pourrait vous convenir.

Q : Franchise d’assurance habitation : combien devrais-je prendre ?

R : Au moins 1000 $ !

Faire de petites réclamations fréquemment est une mauvaise stratégie. Plus vous faites de réclamations, plus votre prime augmentera avec le temps.

Il est dit qu’il faut garder les réclamations d’assurance habitation pour quand le ciel nous tombe sur la tête — et quand on parle d’infiltration d’eau, c’est d’autant plus vrai et ironique.

Ne faites que de grosses réclamations.

Et si vous ne prévoyez pas faire de petites réclamations, autant en profiter pour augmenter votre franchise à 5 000 $, voire même 10 000 $.

Pour conclure

Ces 5 questions devraient faire en sorte que vous ayez une conversation significative avec votre courtier d’assurance habitation.

Les revoici :

  • Mon assurance habitation couvre-t-elle les dégâts d’eau ?
  • Mon assurance habitation couvre-t-elle les tremblements de terre ?
  • Mes biens de valeurs sont-ils couverts par ma police d’assurance habitation ?
  • Franchise d’assurance habitation : combien devrais-je prendre ?
  • De quel montant d’assurance habitation ai-je besoin ?

Considérant toute l’information que nous vous avons fournie aujourd’hui, vous ne devriez pas avoir de surprises en ce qui concerne les réponses qu’on vous donnera.