2020/11/04
Claudia Fortin

Questions sur l’assurance lorsque vous faites la location à court terme de votre maison ou propriété immobilière

Louer son chez-soi lorsque vous n’y êtes pas ou acheter une propriété dans le but de la louer est un excellent moyen de couvrir les coûts de votre loyer ou de votre hypothèque, de couvrir vos frais de voyages ou simplement d’arrondir les fins de mois.

Mais l’économie collaborative est un concept relativement nouveau et les compagnies d’assurance en sont encore à essayer de comprendre comment les souscrire.

La bonne nouvelle, c’est que si vous possédez déjà une assurance habitation ou une assurance des biens, votre police d’assurance location à court terme sera similaire.

Voici comment ça fonctionne.

Étape 1 : Obtenir une police d’assurance habitation ou des biens.

Étape 2 : Informer votre compagnie d’assurance habitation ou des biens que vous prévoyez louer votre propriété à court terme.

Oui, c’est aussi simple que ça.

Vous avez toujours des questions ? Allons-y en détail.

Qu’est-ce qui sera couvert par mon assurance location à court terme?

Même si les gens ont tendance à compliquer l’assurance location à court terme, la vérité c’est qu’elle est très semblable à une police d’assurance habitation ordinaire.

Permettez-nous de vous rafraîchir la mémoire — voici les quatre sinistres couverts par votre assurance habituelle et votre assurance de location à court terme :

Disons que vous êtes propriétaire d’un bâtiment de six logements et que chacun d’entre eux est loué à court terme.

Une compagnie comme Intact vous offrira une police d’assurance des biens standard incluant les couvertures listées ci-haut.

Si vous en connaissez un peu sur l’assurance, vous aurez remarqué qu’il y manquait quelque chose : vandalisme et vol.

Ces deux sinistres sont souvent exclus de la couverture de location à court terme et nous vous expliquerons pourquoi dans la prochaine section.

Qui paye pour les dommages à la propriété causés par les locataires à court terme ?

En temps normal, le moyen le plus facile et rapide de régler les dommages causés par les locataires est de faire une réclamation directement à votre compagnie d’assurance.

Mais comme nous venons de le constater, il existe un scénario commun qui pourrait vous laisser seul à gérer les dégâts.

Qu’arrive-t-il si les dommages ont été intentionnellement causés par vos locataires ?

Les compagnies d’assurance qui offrent la couverture de location à court terme excluent les dommages de vol et de vandalisme causés par vos locataires.

Si vous en êtes victime, vous devrez vous retourner vers la plateforme de location même, en espérant que vous en ayez choisi une qui offre la protection des hôtes.

Vous pensez peut-être : « n’est-ce pas au locataire responsable des dommages de payer ? »

En théorie, oui.

Mais malheureusement, le fait est que c’est rarement le cas.

Dans plusieurs circonstances, les locataires (surtout s’ils sont plus jeunes) n’auront pas l’argent pour rembourser les frais liés aux dommages, et les poursuivre ne vous mènera pas bien loin.

Lorsque ça arrive, engager un avocat et aller en cour se montrera souvent une perte de temps et d’argent.

Les compagnies d’assurance n’en sont pas à leur première ronde et elles s’imaginent souvent le scénario suivant : un groupe de jeunes turbulents visitant la ville pour célébrer un enterrement de vie de garçon vous contacte pour louer votre propriété.

Inévitablement, après quelques jours à faire la fête, ils vous laissent avec des réparations à faire.

Du point de vue d’une assurance habitation, ce n’est pas une situation à laquelle nous voulons constamment faire face.

Et c’est pourquoi les compagnies d’assurance ont commencé à exclure le vol et le vandalisme de leur couverture de location à court terme — et pourquoi plusieurs ne vous assureront pas du tout.

Puisque le vol et le vandalisme ne sont pas couverts, il est crucial que vous effectuiez une vérification des antécédents de vos locataires, afin de remarquer si une personne est à la recherche d’un endroit où faire la fête.

Si vous n’êtes pas prudent, cette situation peut devenir un cauchemar récurrent.

Votre prochain recours sera d’approcher la plateforme de location à court terme.

Elles ne couvrent pas toutes la propriété de l’hôte, mais Airbnb protège ses hôtes jusqu’à 1 000 000 $ en assurance des biens.

Faites vos recherches sur la politique de protection des hôtes avant de vous inscrire sur une plateforme.

Une compagnie plus petite prendra peut-être une commission moins importante, mais elle ne fournira peut-être pas de police d’assurance pour ses hôtes ou n’aura peut-être pas le service à la clientèle hors pair dont un géant comme Airbnb fait preuve.

La morale de l’histoire : soyez au courant des protections offertes par la plateforme avant d’y afficher votre propriété, ayez la bonne police d’assurance de location à court terme en place, et vérifiez toujours les antécédents des locataires avant d’accepter leur réservation.

L’assurance habitation ou assurance locataire couvre-t-elle les locations à court terme ?

Non, l’assurance que vous possédez actuellement pour votre maison ou votre condo ne couvre pas les locations à court terme.

Lorsque vous approchez les compagnies d’assurance pour avoir cette couverture supplémentaire, sachez que plusieurs vous la refuseront.

Les locations à court terme sont relativement nouvelles pour les compagnies d’assurance et plusieurs d’entre elles ne sont pas prêtes à courir le risque — ou le risque perçu — leur étant associé.

Si vous décidez de ne pas en parler à votre compagnie d’assurance, vous êtes pratiquement certain de faire face à un refus lorsque vous ferez une réclamation impliquant des dommages accidentels causés par vos locataires.

Donc, où aller ?

KBD est un courtier d’assurance à Montréal qui couvre les locations à court terme et nous le faisons par l’intermédiaire de Intact et Lloyd’s.

Desjardins est un fournisseur direct qui couvre aussi ce genre d’exposition.

Lorsque vous appelez pour ajouter une nouvelle couverture, votre agent d’assurance vous demandera les mêmes questions que s’il s’agissait d’une assurance habitation — et il ajoutera une surcharge pour couvrir le risque additionnel qu’engendre la location de votre propriété à court terme.

Attendez-vous à payer 25 à 30 % de plus que votre prix existant, mais bien sûr cela varie selon la compagnie.

Conclusion

Une police d’assurance de location à court terme est très semblable à une assurance habitation, avec des couvertures qui incluent la responsabilité et l’assurance des biens, mais qui exclut le vandalisme et le vol.

Sans couvertures pour ces sinistres, il est important d’utiliser une plateforme de location qui offre une protection d’assurance des biens supplémentaire et qui vérifie soigneusement les antécédents des locataires.

Afin d’éviter les mauvaises surprises, informez votre courtier d’assurance dès que vous commencez à louer votre propriété à court terme.

Cliquez ou appelez pour une soumission aujourd’hui.
Contactez-nous Obtenez une soumission